Expérience génétique : des moustiques hybrides

Expérience génétique : des moustiques hybrides

29 octobre 2019 0 Par Mickaelle

Les moustiques comptent parmi les ennemis de l’Homme les plus dangereux. Le requin, le serpent ou le lion sont bien loin derrière le moustique. En effet, cette bestiole fait près de 750 000 morts par an. Les moustiques sont les agents transporteurs de diverses maladies qui menacent l’Homme dans son quotidien.

Avec une rapidité de reproduction, ces perturbateurs causent des démangeaisons, de la fièvre, et même la mort. Des chercheurs ont fait des expériences génétiques afin de maîtriser la reproduction de cette menace. Cependant, ils ne s’attendaient pas à créer une nouvelle espèce de moustique hybride.

Une expérience qui a mal tourné

Une expérience qui a mal tourné

Pour lutter contre les moustiques, l’emploi de produits chimiques est mis au dernier plan, car cela pourrait affecter le corps humain. C’est ainsi que la solution la plus prometteuse et la plus respectueuse de l’environnement était de recourir à la génétique pour freiner la prolifération de ces nuisibles. C’est ce que le cerveau du projet, l’entreprise britannique, Oxitec, avait pensé au départ.

C’est au Brésil que le procédé de modification génétique CRISPR a été effectué sur des moustiques mâles.

Le principe consiste à faire des modifications génétiques et de relâcher ces spécimens dans la nature afin de limiter leur reproduction. Malheureusement, le déroulement de cette expérience ne s’est pas passé comme prévu.

Des chercheurs de Yale, qui font le suivi des moustiques modifiés et des moustiques natifs, ont remarqué l’apparition d’une mutation accidentelle. En effet, les moustiques locaux réagissent à la modification génétique et engendrent une nouvelle espèce hybride.

Une nouvelle espèce très résistante

Une expérience qui a mal tourné

Les moustiques issus de la reproduction des modifiés et des natifs sont devenus une nouvelle espèce qui offre une grande résistance aux traitements.

Cependant, la société Oxitec remet en question les résultats de l’expérience, et même la possibilité que ces hybrides soient plus résistants que les autres.

« En conclusion de l’étude originale, il est dit que des trois populations de moustiques (Brésil pour les natifs, et un mélange Cuba/Mexique pour les moustiques modifiés), formant une seule population tri-hybride, résultera « très probablement » une population plus résistante ».

Des preuves concrètes ne sont pas encore en mesure d’appuyer cette hypothèse, ce qui renvoie cette affirmation au rang de supposition concernant une situation future.

Selon les scientifiques, cette nouvelle espèce tri-hybride ne représente pas une menace sur le plan sanitaire. Ils affirment que les insecticides classiques suffisent pour faire face aux moustiques, qu’ils soient normaux ou hybrides.

Cependant, ces chercheurs ne peuvent pas encore se prononcer sur les éventuelles conséquences d’une transmission de maladies.